24-08-2017

VanDrie Group renouvelle sa politique RSE

VanDrie Group écrit régulièrement depuis 2006 des rapports sur les résultats de l'entrepreneuriat responsable. Dix ans plus tard, cette politique fait partie prenante de l'entreprise. Mais ceci ne signifie pas que le leader mondial de la viande de veau, de l'alimentation pour les veaux et des peaux de veaux se repose sur ses lauriers. Le VanDrie Group s'investit dans le renouvellement de sa politique RSE.


Henny Swinkels, directeur Corporate Affairs du VanDrie Group, explique : « Dans tout ce que nous entreprenons, nous pensons toujours à nos employés, à la sécurité alimentaire, au bien-être animal, au cadre de travail et à l'environnement. Nous sommes tournés vers l'avenir. Nous voulons être une entreprise qui opère de manière durable. Cela signifie par exemple que la croissance économique est aussi importante pour nous que l'attention que nous portons à nos employés et aux veaux et que nous investissons nos efforts dans l'utilisation efficace des matières premières. C'est ce qui caractérise l'entreprise familiale et constitue le fondement du cap que nous nous sommes fixé pour l'avenir. » 

Swinkels de continuer : « Le VanDrie Group est une organisation constamment en mouvement. Nous devons apprendre et nous développer en permanence afin d'affronter les changements qui nous entourent. Nous constatons que les consommateurs d'Europe de l'Ouest mangent moins de viande et sont critiques à l'égard des méthodes de production. D'un autre côté, la consommation de viande augmente dans d'autres régions de la planète. Comment pouvons-nous nous maintenir en équilibre ? Comment pouvons-nous conserver « l'autorisation de produire » aux Pays-Bas ? Ce sont ces questions qui nous préoccupent. »

Le VanDrie Group souhaite offrir une réponse à ces questions en impliquant activement les parties prenantes (toute personne ayant un intérêt dans le fonctionnement de l'organisation) dans sa politique. Le coup d'envoi a été donné cette année au mois de juin lors du VanDrie Dialoog organisé par l'entreprise. Un groupe de parties prenantes était alors présent, parmi lesquelles notamment des organismes de contrôle, des éleveurs de veaux, la Société protectrice des animaux néerlandaise (Dierenbescherming), l'université d'Utrecht, l'Autorité néerlandaise de Sécurité sanitaire des aliments et des produits de consommation (NVWA), l'Association néerlandaise de l'industrie de l'alimentation animale (Nevedi) et l'Organisme central du secteur de la viande (COV), ainsi que des employés de l'entreprise. Le VanDrie Dialoog avait pour objectif de mettre en lumière les défis les plus importants que le VanDrie Group se doit de relever : la réduction de l'emploi des antibiotiques, la valorisation du lisier et la mise sur le marché de produits hybrides.

Henny Swinkels : « Avec le feed-back que nous avons obtenu pendant le VanDrie Dialoog, nous pouvons poursuivre nos efforts. Les parties prenantes sont critiques mais comprennent aussi les enjeux de notre organisation. La collaboration et la création d'un terrain favorable aux changements sont des facteurs qui profitent grandement à l'entreprise. La participation active des parties prenantes va de ce fait être intégrée à notre stratégie RSE. »



  • Le site utilise les cookies
  • Masquer cette notification